Logo clinique physiotherapie physiatrie ergotherapie laval
450 973-1810 (physio/ergo)
450 973-9280 (physiatrie)
03
JUIL.
2017

Épicondylite résistante

Catégorie :
Mots clés :
Écrit par :
Commentaires : 0

Les capsules de ce site Web s’adressent aux malades n’ayant aucune connaissance médicale et ont comme but premier celui de les informer sur l’essentiel des pathologies très souvent rencontrées en pratique médicale courante. Je vise la vulgarisation sans tomber dans « l’insignifiance ». Les « diagnostics populaires » précèdent le diagnostic médical usuel.

« Épicondylite résistante » (Syndrome du tunnel radial)

Cette condition est bien similaire à celle de « l’épicondylite » externe (« tennis elbow ») tant au niveau des signes que des symptômes. On croit qu’il s’agit d’une irritation/compression partielle du nerf inter-osseux postérieur au niveau du tunnel radial en regard de l’arcade de Frohse.

Explication de l'épicondylite résistante

WALDMAN, Steven D., M.D. ,2008, Atlas of Uncommon Pain Syndromes. Second Edition, Saunders Elsevier, Kansas City.

Il s’agit d’une forme plus subtile que celle éminente où il y a paralysie des extenseurs des doigts bien évidemment. Elle peut se développer dans les mêmes circonstances que « l’épicondylite » externe et s’accompagne d’une douleur sourde, profonde dans la masse des extenseurs en regard du nerf inter-osseux postérieur dans son passage à l’intérieur du muscle supinateur (et non pas à l’épicondyle).

Figure A : localisation d’un tennis elbow (épicondylite externe)

Figure B : localisation de la fausse épicondylite externe (Syndrome du tunnel radial)

DAWSON, David M., m.d. et al., 1983, Entrapment Neuropathies. Little, Brown and Company, Toronto.

Le point maximal de douleur se situe à environ trois travers de doigts sous (distalement) l’épicondyle externe. Pour en faire le diagnostic, la première étape est d’y penser et définitivement y songer dans les cas « d’épicondylites chroniques » rebelles ne répondant pas au traitement conservateur de votre médecin. Cette douleur est fréquente en physiatrie puisque nous rencontrons dans cette spécialité les cas les plus évolués et les plus chroniques. Je constate souvent que les deux conditions, soit « l’épicondylite » externe et le Syndrome du Nerf Osseux Postérieur (forme douloureuse) se manifestent toutes deux en même temps.

On peut mettre en évidence cette pathologie par la palpation locale et par des manœuvres résistées spécifiques.

Traitement

On peut traiter cette condition par la rééducation fonctionnelle, des infiltrations locales et très très exceptionnellement par la chirurgie.

Pour la capsule suivante vous en référer à « l’Entrapment Neuropathies », Dawson, MD Hallett M.D., Millender M.D. (Little, Brown and Company, Boston/Toronto)

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

*