Logo clinique physiotherapie physiatrie ergotherapie laval
450 973-1810 (physio/ergo)
450 973-9280 (physiatrie)
18
JUIL.
2017

Épicondylalgie et rachis cervical

Catégorie :
Mots clés :
Écrit par :
Commentaires : 0

Les capsules de ce site Web s’adressent aux malades n’ayant aucune connaissance médicale et ont comme but premier celui de les informer sur l’essentiel des pathologies très souvent rencontrées en pratique médicale courante. Je vise la vulgarisation sans tomber dans « l’insignifiance ». Les « diagnostics populaires » précèdent le diagnostic médical usuel.

« Épicondylalgie et rachis cervical »

Selon Maigne et notre expérience en physiatrie, une dysfonction (DIM) cervicale de niveau C5-C6, C6-C7 peut en effet causer une douleur projetée (référentielle et métamérique en terme médical), en regard de l’épicondyle externe et est quasi identique à une vrai « épicondylite ». À l’inverse, une condition cervicale douloureuse peut aussi mettre en évidence ou exacerber par phénomène d’hypersensibilisation une « épicondylite » ou un Syndrome du Tunnel Radial que vous avez et dont vous n’étiez pas conscient, c’est-à-dire que vous en prenez seulement conscience après que ce mal de cou (cervicalgie) s’est bel et bien installé

Toujours selon Robert Maigne (1959) deux « épicondylites » sur trois présentent, à un degré variable, une participation cervicale (livre de Maigne page 329-330). Une dysfonction (DIM) C7‑D1 peut lui, causer une épitrochléalgie (« pseudo-épitrochléite ») ou sensibiliser une épitrochléopathie, phénomène identique à celui discuté plus haut.

Pour la capsule suivante vous en référer à « Douleurs d’origine vertébrale », MAIGNE, Robert, MD., Elsevier Masson

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

*